God-frontière

Publié le par Emmanuel

C'est dans les endroits les plus improbables qu'on fait les meilleures rencontres. Dans ce vallon niché au creux d'une superbe gorge géorgienne de Kazbegi, à deux cents mètres du poste-frontière avec la Russie, par exemple. Il a fallu marcher d'abord quinze kilomètres sur l'autoroute militaire - l'autoroute la plus sûre du monde pour un piéton, du moins par rapport au nombre de voitures qui risquent de l'écraser; ceux qui roulent ignorent forcément moins les carcasses de bus au fond des ravins et les stèles funéraires régulièrement disposées le long de la piste verglacée. Eh bien dans ce vallon donc, j'ai rencontré Jésus. Enfin, un de ses représentants sur Terre en tout cas.

Ce charmant moine nous a expliqué, au milieu de pylônes de béton hérissées de barres de fer rouillées, qu'on érigeait là un "complexe monastérial" qui devrait, d'ici quelques années, compter pas moins de trois églises, un hôtel et les restes de deux ou trois martyrs géorgiens, sans oublier, bien sûr, la résidence du patriarche Ilia II et de Micha, au cas où ce dernier voudrait passer ses vacances de Pâques dans une atmosphère saine et spirituelle. Ils pensent à tout ces moines.

Et Dieu dit : "Que la résidence présidentielle soit"

Dans une vague cabane de chantier tapissée de bâches bleues qui sert de chapelle provisoire, il nous a montré avec fierté les grandes icônes qui sont tellement impatientes d'être accrochées dans l'église flambant neuve qu'elles saignent des croix et suintent des visages de la Vierge Marie sur la vitre qui les recouvre. La plus grande d'entre elles représente les principaux saints de la Géorgie - Sainte Nino, qui a évangélisé le pays, Saint Georges, le saint patron, les archanges Michel et Gabriel, et bien sûr Marie qui, sympa, a convaincu Dieu de filer le bout de paradis qu'il s'était gardé sur Terre aux Géorgiens (arrivés en retard, comme d'habitude, à la distribution des terres aux peuples du monde). Eh bien figurez-vous qu'elle a été peinte et brodée par un garçon de dix-huit ans qui ne savait pas dessiner ! Et qui a vu l'image en rêve, et l'a peinte le lendemain. "Maman, Papa, j'ai vu une icône en rêve ! Vite, donnez-moi des crayons de couleur !"

Le plus important est que le moine est convaincu que grâce à la résidence présidentielle, Vladimir Poutine et Micha pourront venir parler de paix et d'amour des hommes dans un vrai bâtiment chrétien, le tout juste à côté de la frontière. Pratique. Si seulement les hommes politiques pouvaient écouter les moines plus souvent...

 

P.S. : Sinon, pas si loin de la Géorgie, il y a l'Inde. Et c'est l'Inde que j'ai choisi pour fêter en images la naissance de l'auteuse de mes jours  :

Bon anniversaire Maman !

Publié dans tbilissi

Commenter cet article

Françoise 02/03/2006 17:27

au fait dis-moi, la jolie brune à qui tu envoies une fleur c'est qui cette fille ?

Françoise 02/03/2006 17:26

Merci de ne pas avoir oublié ta vieille mère mais mon fils comme tu as changé, tes cheveux ont poussé bien vite, ils étaient presque rasés la dernière fois que je t'ai vu ! est-ce un miracle dû à Sainte Nino, ou l'imposition des mains de ce moine au système pileux si abondant ? mais il est vrai que tu es parrain orthodoxe alors tout est possible !