Le Svane qui tue

Publié le par Emmanuel

Je ne trouve rien d'intelligent à dire, et il faut bien que je satisfasse mon lectorat tant il est vrai que je délaisse mon blog ces derniers temps. Je vais donc raconter des histoires drôles. Des histoires svanes plus précisément.

Les Svanes sont des gens très gentils qui habitent la Svanétie, une région vachement jolie isolée près de la frontière russe, dont les marmottes habitent entre 2500 et 5000 mètres d'altitude et qui abrite les plus hauts villages d'Europe. Ils parlent le svane, un dialecte géorgien qui s'est séparé depuis 4000 ans de sa langue-mère et font rôtir à la broche les explorateurs à casquettes qui s'aventurent un peu trop loin sur leurs terres. Pour les Géorgiens, ils font l'office de Belges : c'est-à-dire que leur simple mention provoque l'hilarité et vous vaut aussitôt la narration truculente de quelques blagues bien senties. En bref, les Svanes sont réputés pour leur bêtise -- à cause de la consanguinité et du manque d'oxygène, paraît-il. Mais, et c'est là la grande différence avec les Belges, ils sont aussi unaniment reconnus pour leur violence et leur aptitude poussée à tuer ceux qui les contredisent. Autre caractéristique, les Svanes sont la seule peuplade du Caucase à n'avoir jamais été envahie par personne : ni les Arabes, ni les Turcs, ni les Perses, ni les Russes ou même les Soviets n'ont pu faire plier ces farouches montagnards. On dit que Bernard Minet est sur les rangs. Mais j'ai tendance à croire que c'est une rumeur.

D'ailleurs, si un Svane venait à lire ces lignes et voulait laver son honneur dans un grand bain de sang, je l'invite à tuer toute ma famille qui réside au 55, rue Faubourg Saint-Honoré à Paris, France. Merci.

Voici donc les histoires en question :

Un Svane monte à Tbilissi dans un trolleybus (ces tramways à pneus courants dans l'ancienne URSS).  Il sort son flingue, et le pointe sur le chauffeur :

- Allez mon gars, direction la Svanétie !

- Mais c'est pas possible, il n'y a pas de lignes électriques jusque là-bas !

- Vas-y que je te dis !

Au moment où il arme le chien de son revolver, un grand tremblement secoue le bus, le bitume se fend, les murs s'effondrent autour d'eux. Le chauffeur du trolleybus s'affole :

- Mais qu'est-ce qu'il se passe ? Un tremblement de terre !

- Mais non, répond le Svane, mon frère pensait que ça serait plus rapide en métro.

 

Et une autre avec un Arménien, qui ont aussi une réputation pas jojo en Géorgie, mais plutôt dans l'autre sens. L'Arménien est le filou rusé qui s'en sort toujours - et auxquels les Svanes vouent une haine mortelle :

Un Arménien en Lada rentre au feu rouge dans l'arrière d'une Mercedes. Sort un énorme Svane, furieux, qui s'apprête à rouer de coup le pauvre chauffard tout malingre :

- Attends, lui dit-il, ne me frappe pas, regarde : ma voiture est défoncée, mais c'est une Lada, je m'en fous, alors que toi tu as une belle Mercedes, et tu peux facilement la réparer en plus !

- Ah bon, et comment ? demande le Svane.

- C'est simple, tu mets ta bouche devant le pot d'échappement, tu souffles très fort, et ton pare-chocs va se regonfler comme par magie !

- Ah bon, se dit le Svane, qui regarde l'Arménien partir et se met à l'ouvrage.

Il souffle, il souffle, et au bout d'une heure rien ne se passe. Il commence à perdre patience, quand arrive un autre Svane qui lui demande ce qu'il fabrique. Le premier Svane lui raconte l'histoire, et explique qu'il n'arrive pas à regonfler sa voiture malgré les conseils de l'Arménien.

- Evidemment crétin, tu as laissé les fenêtres ouvertes !

Voilà, il y en a plein d'autres, mais c'était juste pour vous montrer qu'on est tous le Belge de quelqu'un, et qu'il faut savoir rester à sa place. Ami Français, ne te moque plus des Belges : il y a pire qu'eux.

Publié dans tbilissi

Commenter cet article

sylvie.haim 28/06/2006 21:41

Finalement, t'aurais pu aussi intituler ton article "du côté de chez les Svanes"... Tu baisses, mon ami, tu baisses ! aurais-tu laissé les fenêtres ouvertes toi aussi? Allez biz

cubik 20/06/2006 09:58

la 2eme, je la connaissais avec des blondes

Emmanuel 20/06/2006 08:47

Ah, je me demandais pourquoi j'avais autant de visiteurs alors que je raconte n'importe quoi :)

Sarah 19/06/2006 22:46

J'envoie de plus en plus de gens lire ton blog, mon garçon, tes aventures passionnent la France entière !