Veni, vidi, kiwi

Publié le par Emmanuel

Je ne suis pas du genre à linker, moi. Je lâche des coms au compte-goutte et je répugne au RSS. Vous ne me verrez jamais cracher de la pub ou faire des posts à coup de pelle à liens. Mais là j'ai décidé de faire une exception, parce que j'ai été enchanté par un blog culinaire. Ouiiii, m'objectera-t-on, on te voit venir avec tes recettes de grand-mère et ta pub vivante pour Femme actuelle. Non. Vous êtes encore aveugles. A Turtle in a kitchen, c'est le must de ce que j'ai pu voir en la matière sur le net. Pas seulement pour l'originalité de ses recettes et la qualité de ses photos - j'ai été étonné de voir le nombre de blogs qui en jettent bien plus que certains bouquins de cuisine. Mais parce que chacune de ses recettes, elle les raconte. Elle donne à voir, à sentir, à goûter. Pour parler de sa cuisine, elle parle d'elle. Et c'est là qu'est la clé de la gastronomie : savoir vivre, c'est savoir manger. Savoir parler de ce que l'on mange, c'est savoir parler de ce qu'on vit... (merci pour le sophisme, n'oubliez pas le bide, m'sieu dame)

Bref comme je passe la moitié de mon temps à faire ça dans la vie et à en parler sur ce blog je me suis dit que je pourrais faire une série de notes culinaires. Des petits trucs, des impressions.

La première dont je voudrais parler, c'est de la renaissance des papilles que j'ai éprouvé il y a un mois de ça environ. Parti en Adjarie, dans cette région subtropicale de Géorgie au bord de la mer Noire, j'ai goûté le kiwi.

Il y a un cliché en littérature culinaire. C'est "l'explosion de saveurs". "Avec cette recette à base de purée d'avocats, de chutney de figues corses et de pili-pili torréfié, c'est l'explosion de saveurs garantie", vous assure-t-on dans les colonnes de certains magazines peu scrupuleux.

Il y a un mois, avec un kiwi fraîchement cueilli de l'arbre, ce sont mes conceptions gustatives qui ont explosé. Jamais je n'avais ressenti ça. Cette douceur, l'aspiration délicate d'une pâte verte, parfaitement sucrée et chaude, et surtout parfumée comme une fleur tropicale... Je devais vérifier, ça ne pouvait pas être du kiwi ! Pas ce bloc de béton acide et verdâtre qu'on mange pour combler nos carences en vitamine C. Je devais, je devais savoir. Ce soir-là, on a dû me retenir pour que je ne ronge pas l'écorce de l'arbre qui l'avait engendré.

Depuis, je n'ai jamais retrouvé ce goût. Les kiwis d'Adjarie que j'ai pu acheter à Tbilissi étaient acides, et quand ils étaient assez sucrés ils ne possédaient pas ce bouquet incroyable de mon kiwi d'un soir. Mais je ne déséspère pas. Ma quête du kiwi n'est pas finie. Et je trouverai enfin le kiwi qui sauvera tous les hommes.

Publié dans tbilissi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emmanuel 22/12/2006 23:52

Cubik > bah, pour un kiwi à la mayonnaise, c'est vrai que la différence est pas super importante

Ysa > Je n'ai malheureusement pas encore disséqué de kiwi mais ça serait bien le premier oiseau que je rencontre dont la chair soit verte :) Peut-être qu'en mime ?

Cali > Merci, moi aussi je vais passer :)

Pauline > si, si, il faut venir ! Tu viens pour quoi ? Pour apprendre la langue tu peux rejoindre notre fine équipe au centre culturel français et pour les habitants, ça doit pouvoir se trouver. Envoie-moi un mail à "Contact" en bas de la page, je t'en dirai plus.

Pauline 22/12/2006 11:41

salut Emmanuel, je suis ravie d'être tombée sur ton blog depuis le temps que je me penche sur la Géorgie (5 longs mois de nouvelles plus ou moins inquiétantes sur internet)

tu me fais bien rire alors que je commençe à douter que c'est bien dans ce pays qu'il faut que je me dirige

pourrais-tu m'indiquer où tu apprends la langue et si tu connais un habitant chez qui il fait bon séjourner?

cali rezo 21/12/2006 18:47

bonsoir (:juste un mot pour te dire que ... heu, bin rien en fait je te l'ai dit par mail. Juste pour passer, quoi et voir que ça marche.

Ysa 20/12/2006 12:45

Dis tu es certain de ne pas t'être trompé ? je m'explique.... Car pour ressentir un goût pareil et apparemment si unique, tu n'aurais pas choppé plutôt un pauvre kiwi oiseau posé gentiment sur son arbre ? ... "cette douceur.... l'aspiration délicate d'une pâte verte... sucrée et chaude.... " tout concorde, pauvre tite bête va :o))

cubik 18/12/2006 10:00

ah c'est sur, passer du panier garni Ed. au kiwi dans l'arbre, ça change
remarque, j'ai pas dit que c'etait mieux hein