Pas de jeu de mots aujourd'hui

Publié le par Emmanuel

Comme il est écrit qu'il n'y a pas de bien sans mal, et comme on sait que dans les plus belles fêtes le destin vient nous rappeler le malheur, dans mon blog à conneries je vais raconter des choses tristes.

Aujourd'hui, à quinze heures, ma voisine s'est pendue dans sa cave. Rassurez-vous, ce n'est pas ma gentille voisine qui me prépare des petits plats et m'engueule quand je ferme mal la porte. Non, celle-là je ne la connaissais pas, ou presque, peut-être un bonjour une ou deux fois, et c'est tout.

Mais son suicide nous a rapprochés d'une manière dont je me serais bien passé. C'est avec mon couteau qu'on a coupé la corde qui la pendait à la poutre, c'est moi qui l'ai transportée jusqu'à l'escalier en attendant que l'ambulance arrive. Moi qui ai touché sa chair flasque et sa nuque brisée, pendant que sa voisine hurlait à travers la cour. Moi qui ai dû transporter son cadavre, les bras ballants, deux étages au-dessus avec les trois hommes qui traînaient dans le coin, c'est-à-dire deux vieux et un jeune au chômage, après que les ambulanciers aient constaté sa mort.

Et j'ai la gerbe, le cafard et les jambes qui flageolent encore. Mais pour moi, ça va bientôt finir. A côté ses enfants viennent d'arriver. C'est eux qui vont souffrir.

Voilà. Désolé de jouer les rabat-joie à deux jours du réveillon mais il fallait que ça sorte.

Publié dans tbilissi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Naweug 11/01/2007 14:18

Brrr... ça m'a filé la chair de poule. J'espère qu'aujourd'hui ça va mieux. Une grosse bise pour la nouvelle année :-) !

everland 30/12/2006 11:30

Je vais à l'enterrement d'un ami qui vient de se suicider aujourd'hui.Même sans y avoir assisté c'est effectivement très choquant !

Emmanuel 30/12/2006 08:12

Merci à tous, j'ai hésité à supprimer cet article, je l'avais écrit plus pour me soulager que pour autre chose.
Et puis je me suis dit que non, ça fait partie de la vie, comme tu le dis Sébastien. Bien qu'apparemment cette femme n'était ni pauvre ni désespérée, mais bon il peut y avoir tant de raisons...
En tout cas je crois que les gens du quartier sont choqués pour longtemps. Le suicide est encore un péché très grave ici.

Sébastien 29/12/2006 21:42

Comme quoi, la Georgie, ça se limite pas aux khinkalis et aux supras :(Les mots me manquent d'autant plus que je la connaissais encore moins que toi, mais autant de désespoir me marque toujours.

Pauline 29/12/2006 18:58

pas de bien sans le mal, le hasard n\\\'existe pas, on a toujours le libre-arbitre et on choisit ses expériences, la pensée est créatrice, notre coeur nous guide, quelques essentielles pour exprimer (c\\\'est le but) le meilleur de soi-même et comprendre ce que la vie nous montre; heureusement que tu positives naturellement!